Make your own free website on Tripod.com

Le Parfum

Home | Historique | Histoire de la Lavande | Les matières premières et les familles olfactives | De la matière première naturelle au produit fini : concrete, absolue ou huile essentielle | Le Contrôle Analytique | Les procédés de reconstitution : synthèses de produits naturels | L' elaboration d'un parfum | Le parfumeur : le metier de nez | Le nez et son fonctionnement biologique | Expériences | Vocabulaire | Conclusion | Contactez nous








Le nez et son fonctionnement biologique

Page 1

Page 2

cilia.jpg

Le système olfactif

Le contact des molécules olfactives avec les cellules réceptrices dans notre nez donne naissance à un signal électrique. Une chaîne de réactions chimiques et nerveuses donne ensuite lieu à la transmission d’un message nerveux au cerveau. La cellule réceptrice s’appelle un « neurone » et à la particularité d’être remplacée lorsqu’il est détruit. Dans notre cerveau, le bulbe olfactif détecte toutes les odeurs grâce à l’activité d’hormones spécifiques. Ainsi, à chaque odeur correspond une « carte » olfactive précise. L’être humain a bien sûr compliqué les choses en créant des formes olfactives originales qui mélangent des éléments que l’on ne trouve pas dans la nature.

Anatomie du Nez

L’anatomie du nez est complexe. En effet le nez est constitué de fosses nasales formant l'étage supérieur des voies respiratoires : elles s'ouvrent à la fois vers l'extérieur (narines) et vers le pharynx (narines internes, ou choanes).  Les fosses nasales ont une forme irrégulière à cause de la présence de trois cornets osseux. Elles communiquent par de petits orifices avec les sinus des os avoisinants (le frontal, l’ethmoïde, le sphénoïde, et les maxillaires.)

La muqueuse qui recouvre les fosses nasales contient de nombreux vaisseaux sanguins qui donnent cette couleur rosée au nez. Cette muqueuse comprend un grand nombre de glandes à mucus pour garder les parois humides. Elle réchauffe, humidifie et filtre partiellement l'air inspiré.

Il existe également une muqueuse jaune. Cette dernière joue un rôle sensoriel. La muqueuse jaune est de l’ordre de grandeur d’un centimètre carré. Elle est localisée sur le cornet supérieur. Il s'agit d'un épithélium (rassemblement de cellules) constitué de cellules nerveuses spécialisées. Ce dernier est pauvre en vaisseaux et en glandes mais contient les terminaisons nerveuses du nerf olfactif, plus précisément les neurones contenant des cils sensibles aux molécules odorantes. La membrane olfactive synonyme de l’épithélium est composé de trois couches de cellules : les cellules de soutien, les cellules engainantes et les cellules basales. Les cellules de soutien ressemblent aux cellules gliales et aident à produire le mucus. Les cellules basales sont la source des nouveaux récepteurs. Les cellules engainantes, qui sont en fait des neurones, sont le site de la transduction. Ce sont les seuls neurones du système nerveux qui sont régulièrement renouvelés.

 Cette région olfactive est sensible à de nombreuses substances solubles situées au niveau du mucus nasal. Selon le climat ou certaines conditions le système olfactif fonctionne plus ou moins bien. En effet si il y a un excès de mucus (lors d’un rhume) alors l’odorat peut totalement disparaître pendant une période de temps. Quand il fait trop sec, au contraire, le mucus est très peu présent, alors le système olfactif fonctionne très faiblement.

 

nez.jpg

Page 1

Page 2



Comment passer de la matière première au produit fini ?... Une analyse approfondie du Parfum.