Make your own free website on Tripod.com

Le Parfum

Home | Historique | Histoire de la Lavande | Les matières premières et les familles olfactives | De la matière première naturelle au produit fini : concrete, absolue ou huile essentielle | Le Contrôle Analytique | Les procédés de reconstitution : synthèses de produits naturels | L' elaboration d'un parfum | Le parfumeur : le metier de nez | Le nez et son fonctionnement biologique | Expériences | Vocabulaire | Conclusion | Contactez nous








Histoire de la Lavande

L’antiquité

Dans les civilisations grecques et romaines où bien-être et propreté sont répandus, la lavande est souvent citée pour les usages connus aujourd’hui : parfumerie, médecine et soins du corps (bains à la lavande, eau pour la toilette , adoucissant pour le linge)

Dioscoride (40-90) médecin, botaniste et physicien grec, recommande le thé à la lavande.

Du Moyen Age  à la Renaissance

C’est toujours comme plante médicinale ou essence précieuse pour ses vertus que l’on retrouve la lavande. La lavande fine est présente dans les jardins des herboristes et des monastères.

Sainte Hildegarde (1098-1179) cite la lavande pour la préparation d’un collyre.

En 1478, le roi René achète de l’essence de lavande en Provence pour l’offrir à sa dame.

Lors des dernières grandes pestes en Provence, la lavande est très présente dans les moyens de lutte : emplâtres, fumigations, vinaigre.

Au XVIème siècle, il y eu un développement des usages médicinaux grâce à la faculté de Montpellier

Le XIXème Siècle

Au cours du XIXème siècle, sur les hautes terres de Provence, la lavande sauvage couvre les collines, favorisée par le pâturage intensif des moutons. L’expansion à Grasse des industries de la parfumerie provoque une forte progression de la demande de plantes à parfum. La cueillette de la lavande fine, jusqu’alors effectuée par les bergers et quelques paysans, se généralise et s’organise. La coupe réunit les jeunes du village et tous les bras laissés disponibles par l’agriculture, femmes et enfants compris. Un bon coupeur peut récolter jusqu’à une centaine de kilogramme par jour.

   Dans la seconde moitié du XIXème siècle, il y eu une brusque croissance de la demande, soit une importante augmentation de la production d’huile essentielle de lavandes sauvages

   1928-1932 : Développement de la culture du lavandin.

   1958-1962 : Extension maximale de la lavandiculture : lavande fine en montagne et lavandin sur les plateaux et les plaines.

   1979-1980 : Forte crise pour les lavandes.

   1994-1999 : Plan de relance de la lavande (doublement de la production en 5 ans de 25 à 50 tonnes d’huiles essentielles)

Stabilisation des surfaces cultivées en lavandin.



Comment passer de la matière première au produit fini ?... Une analyse approfondie du Parfum.