Make your own free website on Tripod.com

Le Parfum

Home | Historique | Histoire de la Lavande | Les matières premières et les familles olfactives | De la matière première naturelle au produit fini : concrete, absolue ou huile essentielle | Le Contrôle Analytique | Les procédés de reconstitution : synthèses de produits naturels | L' elaboration d'un parfum | Le parfumeur : le metier de nez | Le nez et son fonctionnement biologique | Expériences | Vocabulaire | Conclusion | Contactez nous








De la matière première naturelle au produit fini : concrete, absolue ou huile essentielle

Page 1

Page 2

Page 3

Comment passer de la matière première au produit odorant fini ?

Il fallut plusieurs siècles avant que l’on puisse transformer fleurs, fruits et plantes en essences, absolues ou résinoïdes.

Aujourd’hui Il existe de nombreuses façons d’extraire des matières premières naturelles la molécule odorante voulue, et des techniques plus ou moins adaptées à chaque matière première.

 

La distillation à la vapeur d’eau ou hydrodistillation :

 

Ce procédé ancien, importé en Europe par les Arabes entre le VIII° et le X° siècle mais déjà connu des Grecs et des Egyptiens dès le IV° ou le III° siècle avant Jésus Christ, est fondé sur le principe de l’évaporation puis de la condensation des liquides. les matières premières ( le plus souvent des plantes) contiennent des huiles essentielles odorantes enfermées dans la fleur, les racines, les feuilles, les résines des arbres, etc… pour les extraire on utilise la capacité de la vapeur d’eau à entraîner ces huiles essentielles.

L’outil utlisé est appelé un alambic. Il se compose de trois parties : un corps d’alambic, une cuve ovale (chaudière) avec un col de cygne, et un serpentin en métal (condensateur).

 

Ainsi on place le produit à distiller sur un plateau perforé (grille). La vapeur d’eau dégagée par la chaudière traverse ensuite les plantes, et donc entraîne les huiles parfumées contenues dans celles-ci. La vapeur s’élève emmenant avec elle les molécules odorantes dans le col de cygne, puis dans le serpentin glacé. Une fois dans celui-ci les vapeurs se condensent et on obtient un liquide composé d’eau et d’huile parfumée qui arrive dans le vase florentin. En raison de leurs différentes densités, l’eau plus dense que l’huile essentielle reste au fond du vase et on peut donc récupérer l’huile restée en surface. 

Page 1

Page 2

Page 3



Comment passer de la matière première au produit fini ?... Une analyse approfondie du Parfum.